Contact : 01 43 74 76 25 - mariechristine.reculard@wanadoo.fr

Explication de la méthode :

La voix reflète la personnalité.
Le déplacement des sons que nous émettons correspond à différents états de conscience.
Le registre, la "grandeur de la voix", avec ses notes limitatives, ses accidents, ses particularités, peuvent traduire le vécu d’une personne dans l’enfance ou au moment présent.


La voix n’est pas assujettie uniquement à deux cordes vocales, mais à une coordination merveilleusement orchestrée entre le plan physique, émotionnel et mental. Si nos expériences ont pu influencer notre voix, nous pouvons grâce à un travail holistique, changer, améliorer ou guérir les schémas qui contrôlent notre vie, et agrandir nos possibilités vocales.

 

LE CHANT HOLISTIQUE (article paru dans Biocontact)

Télécharger l'article au format Word
 

On peut chanter par amour de la musique. Mais saviez-vous que des notes bien placées peuvent libérer des émotions rentrées ?
Quand la voix devient un outil d'exploration de soi.
Interview de Marie-Christine Reculard, professeur de chant holistique.

 


Holistique, cela veut dire global. Mais en quoi le chant peut-il être « holistique » ?

Parler de « chant holistique », c’est comprendre que la voix ne dépend pas uniquement de deux cordes vocales mais aussi d’un ensemble physique, qui inclut, bien évidemment, la respiration, les poumons et les muscles ». Mais elle dépend aussi du plan émotionnel. Tout le monde en a fait l'expérience : quand votre meilleure amie vous appelle au téléphone, vous savez très bien, rien qu'en l'écoutant, si elle va bien ou non. Si elle traverse des émotions difficiles, sa voix va s'en ressentir.

La voix dépend aussi du plan mental. Je reçois beaucoup de personnes qui, durant leur enfance, ont entendu leurs parents leur dire : « Arrête de chanter ! Chaque fois que tu chantes, il pleut ! C'est une catastrophe ! ». Je ne crois pas que cela puisse les inciter à développer une voix magnifique. Les pensées influencent donc la voix.
 

Enfin, il faut évoquer le plan spirituel. Je tiens à préciser que pour moi, la spiritualité n'est pas la religion. Je parle de ce qui n'est pas matériel, c'est-à-dire du plan énergétique.

Si les émotions peuvent influer sur notre voix au point de la changer, peuvent-elles aussi influer sur son registre ?

Bien sûr. En écoutant les notes qui limitent, qui bloquent la voix dans les graves et les aigus, je peux me faire une idée de la perception qu'a eu la personne de son père ou de sa mère dans l'enfance.

 

Qu'a-t-elle ressenti par rapport aux parents ?

Cette compréhension ouvre parfois à des libérations émotionnelles. Elle donne aussi une indication sur le vécu de la personne au moment présent. Par un travail holistique, nous pouvons dépasser les blocages… ouvrir la voie, et « agrandir » la voix.

En travaillant la voix, une personne peut-elle réellement se libérer des traumatismes de son enfance, de ses amertumes ?

La voix reflète ce que l'on est. Si l'on élargit le registre de la voix par des moyens techniques de respiration, de placement de voix ou d'autres méthodes, alors nous pouvons dépasser des notes limitatives et souvent dissoudre certains blocages.

Vous savez, lorsque j'ai commencé à enseigner le chant, j'étais vraiment très étonnée par la réaction de mes élèves. Je les faisais chanter et, tout d'un coup, certaines se mettaient à éclater de rire ou à pleurer. En fait, ces personnes avaient dépassé une note libératrice d'une émotion réprimée et repartaient beaucoup plus légères.

Dans ce moment magique, la personne se souvient-elle de ce qui l'a traumatisée ?

Quelques fois oui. Certaines personnes se mettent en colère. Des colères terribles. Je me souviens de la réaction d'une jeune femme traumatisée par son père : « J'arrête de chanter parce que je n'en peux plus. Je sens que je vais taper partout ». Elle a tout de même terminé la séance et elle est repartie calme et paisible. Par la suite, nous avons travaillé par rapport à cela. Aujourd'hui, elle peut penser à son père sereinement, et curieusement, sa relation s'est améliorée avec lui…

Comment expliquez-vous que le son puisse apporter de telles améliorations ?

Le son, c'est de l'énergie. Les sons que nous chantons sont véhiculés par l'eau dans notre corps (nous en avons 70 %). L'eau est un excellent conducteur du son. Nous savons que les mammifères marins communiquent très facilement entre eux ... Pendant les séances de chant, certaines personnes ressentent tout à coup une impression étrange à l'endroit de leur corps qui est en souffrance. Le son agit comme un massage intérieur. Par exemple, j'ai vu arriver à un stage une femme souffrant depuis des mois de sa jambe droite. Elle avait subi une opération, et ne pouvait plus replier son genou. Elle souffrait constamment. Pendant les séances de chant, elle ressentit « quelque chose de bizarre passer dans sa jambe ». A la fin du stage, elle pouvait plier son genou facilement et les douleurs avaient disparu.

Le son passe aussi à travers les autres états de conscience et peut ainsi débloquer des émotions. De plus, nous savons depuis toujours, dans la tradition du yoga, c'est-à-dire depuis 5 000 ans, que certaines sonorités sont bénéfiques comme les voyelles sacrées de l'Inde, les mantras. En les chantant, on peut vraiment faire l'expérience d'un mieux-être. Il faut savoir que nous vivons dans un monde où tout est énergie. La matière, c'est de l'énergie vibrant à des fréquences différentes. Donc, le son, les couleurs, sont des énergies qui vibrent en correspondances avec la fréquence vibratoire de nos chakras.

Chakra, voilà le mot lancé ! C'est quoi un chakra ?

Un chakra est un centre d'énergie. En sanskrit, la langue classique de l'Inde ancienne, cela signifie « Roue d'Energie ». Les sept chakras essentiels sont des intermédiaires entre ce qui se passe dans notre conscience et le plan physique.

Prenons un exemple. Imaginons : tout va bien, jusqu'à ce que je reçoive un coup de fil m'annonçant une nouvelle très triste. Au même moment, ma conscience imprégnée du chagrin éprouvé va influencer un certain chakra, qui va faire réagir mon corps physique. Les larmes vont sortir toutes seules sans que je réfléchisse. A l'inverse, je reçois une très bonne nouvelle, et immédiatement, je me sens débordant d'énergie, de vitalité, d'enthousiasme, avec l'envie de rire et de faire partager à tout le monde mon bonheur.

Cela se fait instantanément. Voici le rôle du chakra. Pour tout ce qui nous arrive, tout démarre dans notre conscience.

Où se trouvent ces chakras et à quoi servent-ils ?

Ils sont situés le long de la colonne vertébrale. Le premier situé au niveau du périnée est tourné vers le bas, le dernier posé sur la tête, tourné vers le ciel. Les cinq autres partent du dos pour s'ouvrir sur le devant du corps, « comme une fleur de lotus ». Nous avons énormément de chakras. Dans les textes anciens, on parle de 88 000 chakras. Mais, traditionnellement, on travaille sur les sept chakras principaux.

Que ce soit sur le plan physique, émotionnel, affectif, relationnel, tout ce que nous vivons démarre dans notre conscience… consciente ou inconsciente.

Le chakra joue un rôle d'intermédiaire entre ce qui se passe dans notre conscience et ce que nous vivons dans notre quotidien, sur tous les plans. En travaillant sur nos centres d'énergies, nous pouvons changer, transformer, améliorer, et peut-être guérir certains aspects de nous-même. Sept notes de musique, sept chakras principaux, il est tentant de faire un rapprochement.

Allons-y pour un tour d'horizon des sept chakras…

 

Le premier chakra, relié à la note de musique do, de couleur rouge, s'appelle le chakra racine. Il agit sur les hanches, les jambes, les pieds, le squelette, le principe d'élimination et les dents. Il est en corrélation avec la Maman, la Terre Mère. Au niveau de la conscience, il représente la confiance, la sécurité.

Par exemple, les problèmes intestinaux sont souvent liés à un sentiment de peur. Les artistes connaissent bien ce problème. Avant d'entrer en scène, le « trac » aidant, ils constatent que leur système d'élimination se monte particulièrement actif !

A l'inverse, on peut se sentir « bloqué » sur le même plan, en vacances ou ailleurs… hors de son « cocon », bien sécurisant !

Tout problème d'élimination ou d'ossature peut provenir d'une situation inquiétante, déstabilisante.
 

Le deuxième chakra, note ré, de couleur orange, est relié à la sexualité, au plaisir, aux émotions et à la reproduction. Il se situe dans le bas du ventre.

Je pense à Marylène qui souhaitait un enfant depuis sept ans, sans aucun succès. Pourtant, tout était normal sur le plan médical. Aucun traitement n'avait eu de résultat. Lorsqu'elle est venue me voir, nous avons cherché à savoir pourquoi ça ne marchait pas dans la conscience, car tout prend racine dans la conscience.

Puis, nous avons travaillé sur les chakras avec les couleurs, les notes de musique, les mantras, les voyelles sacrées et le yoga. Marylène a fait un travail magnifique. Et, trois mois après, elle m'annonçait qu'elle attendait un bébé… Tout s'est très bien passé. Elle était rayonnante. Elle a eu un fils et deux ans après, elle donnait le jour à une petite fille !

Le deuxième chakra est aussi celui des émotions. Lors d'un stage, une femme raconte qu'elle ne peut plus pleurer depuis deux ans. Elle se sent complètement bloquée. Quelques heures plus tard, lors de la séance de chant, elle éclate en sanglots. Je crois n'avoir jamais vu quelqu'un pleurer avec autant de bonheur ! Par la suite, elle constate la disparition de douleurs lombaires latentes depuis des mois.


Le troisième chakra, note mi, est de couleur jaune. Il se situe sous le plexus solaire. Sur le plan physique, il est en relation avec le système digestif, la peau, les muscles, les yeux. Sur le plan de la conscience, il représente la liberté d'être soi, le lâcher-prise, la volonté, le mental, l'identification de soi.

Voici l'exemple de Paul, un homme d'affaires « en éveil 24 heures sur 24 », il ne peut jamais s'arrêter. Il se plaint de douleurs à l'estomac depuis des mois. Malgré les traitements médicaux, ses souffrances persistent. Au début de notre première séance, il a beaucoup de mal à s'abandonner. Le chant semble le calmer. A la deuxième séance, il se sent déjà mieux et les douleurs disparaissent rapidement. En même temps, il constate une amélioration dans sa manière de vivre. Il accueille bien plus sereinement tout ce qui se présente à lui, professionnellement et affectivement.

  • La peau. Avoir une belle peau, en bonne santé, implique de se sentir « bien dans sa peau », libre d'être soi-même quelles que soit les situations, libre du jugement des autres. Apprendre à développer sa personnalité. C'est justement ce que les adolescents doivent dépasser. Mais, certains adultes restent dans l'adolescence… et dans « la guerre des boutons »… pendant longtemps !

 

  • La vue. Bien voir, c'est pouvoir regarder librement sa vie en étant profondément en paix avec tout ce que l'on voit… sur tous les plans. Pendant les séances de chant holistique, je demande à mes visiteurs d'enlever leurs lunettes. Souvent, cela représente pour eux un véritable effort. Mais il est très amusant de constater que la plupart d'entre eux reviennent quelques minutes après leur départ pour récupérer leurs lunettes complètement oubliées après la séance !

 

  • Le mental. Depuis notre enfance, nous apprenons à réfléchir. L'intellect, indispensable à chacun de nous, a souvent tendance à se déchaîner, à partir dans tous les sens. Alors les pensées « tournent en rond » et rarement pour décrire des impressions positives. Nous oublions trop souvent que la pensée crée !

Chanter en se concentrant sur les sons, les couleurs, les voyelles sacrées et les mantras, c'est déjà une façon de se libérer du mental, des pensées obsessionnelles et de retrouver son pouvoir.

Aujourd'hui, beaucoup de personnes souffrent de dépression. Il faut pouvoir lâcher prise sur telle expérience pour passer à l'acceptation. Au sein d'un travail holistique, je constate que beaucoup d'individus obtiennent de bons résultats.

Le quatrième chakra, note fa, est vert. C'est le chakra de l'amour inconditionnel, du pardon et de l'acceptation.

Sur le plan physique, il correspond au cœur, aux poumons, à l'immunité. J'accorde une énorme importance à ce chakra.

D'abord, c'est le chakra de la respiration, primordial dans le chant. Mais, surtout, je ne connais pas de guérison qui ne passe pas par le pardon et l'acceptation. Le thymus, relié à cet état de conscience, développe le système immunitaire. J'ai remarqué un réel regain d'énergie et une amélioration de santé notoire pour les personnes fragiles sur le plan de l'immunité, lorsqu'elles ouvrent leur cœur au pardon, avec un travail de chant holistique. Alors, la santé « se renforce ». J'ai constaté de vraies améliorations pour les personnes souffrant de bronchite à répétitions, mais aussi de crises d'asthmes, ou de problèmes de tensions artérielles. Je ne me lasserais pas de répéter qu'il faut apprendre à pardonner, ce qui ne veut pas dire « cautionner ».

Accepter l'inacceptable et pardonner l'impardonnable fait surtout du bien à celui qui accepte et qui pardonne. C'est « s'aimer » et c'est aussi une clé de guérison.

Le cinquième chakra, note sol, est de couleur bleu ciel. Il gère la voix, la gorge, la thyroïde, le larynx, et influence l'expression de soi. Savoir donner, recevoir. C'est le chakra de la créativité et de la communication.

Par le chakra de la gorge, nous pouvons exprimer tous les aspects de notre être. La voix joue un grand rôle dans l'expression de nous-même.

Je reçois des chanteurs se plaignant de problèmes de voix, souffrant fréquemment d'angines, et bien sûr plus particulièrement à l'approche d'un concert ou d'une séance d'enregistrement. Souvent, à la fin d'une première visite, la voix reprend sa place. Par la suite, en travaillant régulièrement, je n'entends plus parler de problèmes de santé.

Ce chakra, c'est aussi celui de l'audition. Par les otites et la surdité, nous exprimons notre difficulté à entendre. Je me souviens de Flora qui souffrait atrocement d'une oreille depuis la veille au soir. Que s'était-il passé ? En réfléchissant, elle découvre que tout a commencé après un coup de fil très pénible de sa belle-mère. Alors, je l'aide à réharmoniser ses chakras, à banaliser la conversation douloureuse, et après la séance de chant, la douleur avait disparu.

Les cervicales réagissent bien souvent à la déception de ne pas avoir eu ce que l'on voulait.

J'ai constaté avec bonheur de belles améliorations pour des problèmes de thyroïdes, de polyarthrites…

Ce chakra est aussi celui de l'écoute intérieure, du hasard et de la chance.
 

Le sixième chakra, note la, de couleur indigo, est situé derrière le front. C'est le siège de l'hypophyse qui dirige le système endocrinien. Nous avons en effet une glande endocrinienne au niveau de chacun des chakras. Ce sixième chakra est le siège de la spiritualité, c'est là que nous programmons l'expérience de notre vie.

Sur ce plan, nous sommes tous créateurs et responsables de note vie. Tout ce qui se passe dans notre conscience prend forme d'une manière ou d'une autre. La pensée, les mots employés, les perceptions, les croyances créent notre réalité.

A ce niveau, nous sommes des êtres de valeur, avec nos dons et nos qualités. En sommes-nous conscients ? Savons-nous qui se cache en nous-même derrière les apparences ? Nous laissons-nous voir pour cette belle personne ? Les migraines dépendent de ce centre.

Nadia se plaignait constamment de migraines. Elle avait souvent l'impression que ses collègues de travail la prenaient pour une incapable. Dans nos séances, elle s'est revalorisée et quelque temps plus tard, l'attitude de son entourage changeait. Sa vie s'est transformée et les migraines ont disparu.

Quant aux acouphènes, ils sont assujettis à ce centre d'énergie. J'ai remarqué que les personnes souffrant de ce problème avaient une difficulté à écouter leur petite voix et à entrer dans la spiritualité, c'est-à-dire dans le monde immatériel. C'est aussi le chakra des perceptions extra-sensorielles. Alors, quand ces personnes apprennent au cours des séances à s'intérioriser, à prendre conscience d'elles-mêmes, et à se réharmoniser, leurs acouphènes s'espacent ou disparaissent et elles réussissent bien souvent à aider les autres.


Le septième et dernier chakra, note si, de couleur violette, c'est celui du papa, relié au ciel. C'est le principe de l'autorité, de la guidance. C'est le chakra relié au cerveau et au système nerveux. Il est posé au sommet du crâne.

A ce niveau de conscience, nous nous ouvrons à l'état divin, à la guidance divine. C'est le siège de l'âme.

Lorsque l'autorité a été mal perçue dans l'enfance, on a parfois tendance à se trouver en rébellion ou au contraire écrasé, manipulé, face à l'autorité. Généralement, on n'aime pas beaucoup se sentir guidé, ce qui crée certains problèmes avec les supérieurs hiérarchiques, les lois, l'exactitude… et aussi avec l'autorité que l'on met sur soi-même, c'est-à-dire l' auto-discipline. Partir sans cesse vers de nouvelles pistes sans jamais aller au bout… n'amène nulle part !

C'est le chakra des sources de direction et d'intuition.

Apprendre à devenir son propre père, c'est se guider fermement et avec amour… avec l'assistance de la guidance divine.

Est-il nécessaire de savoir chanter pour pratiquer le chant holistique ?

Non. En séance individuelle, on apprend à « poser sa voix pour ouvrir sa voie ». En stage, nous chantons ensemble. Les personnes qui ont de réelles difficultés à chanter apprennent à recevoir le son du groupe et à ressentir cette énergie circuler dans leur être. La voix du groupe devient alors un outil de bien-être et d'amélioration de soi.

Nos pensées influencent considérablement notre existence, alors soyons positifs à chaque instant de notre vie et apprenons à pardonner aux autres… et à nous-même ! Je crois que c'est la clé du bonheur ! Et puis chantons ! Ouvrir sa voix, c'est aussi agrandir sa voie, sa vie !


Propos recueillis par Jean-Pierre CAMO pour BioContact.